ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Terre d'Epargne
Comprendre la finance Anticiper les tendances de marché Gérer son patrimoine
Société

Densifier les villes, une solution pour lutter contre l’artificialisation des sols

Pour préserver les sols naturels, la biodiversité et le climat, il faut surélever les constructions existantes.
Février 2021

Le gouvernement encourage les municipalités à surélever des immeubles bas ou à transformer des maisons. Même si cette idée ne séduit pas forcément, elle est nécessaire pour endiguer la réduction des surfaces cultivables et l’artificialisation des sols.

Alors que le réchauffement climatique est au cœur de toutes les préoccupations, les pouvoirs publics concentrent une grosse partie de leur effort de relance vers la transition écologique. Toutefois, le climat n’est pas le seul sujet à prendre en compte si nous ne souhaitons pas épuiser les ressources de notre planète. Il faut aussi veiller à lutter contre l’artificialisation des sols.

C’est la raison pour laquelle, parmi les volets verts du plan de relance, le gouvernement a prévu une mesure spéciale pour lutter contre l’étalement urbain. Son objectif est d’encourager l’émergence de villes plus denses en subventionnant les municipalités qui autorisent, sur un terrain donné, l’édification d’un nombre de mètres carrés plus importants que d’habitude. 

Eviter la multiplication des maisons individuelles

Il ne s’agit pas, bien sûr, de faire pousser des tours à foison dans toutes les campagnes. Mais dans certains quartiers résidentiels et pavillonnaires, la surélévation d’un ou deux étages permet de construire quatre logements au lieu d’un. L’idée est surtout d’éviter la multiplication de nouvelles maisons individuelles, toujours plus éloignées des centres-villes : ce sont elles qui contribuent à l’artificialisation des sols. Cela fait baisser les surfaces cultivables, mais cela entraîne également le recul de la biodiversité. Cela aggrave la probabilité de risques naturels tels que les inondations, les incendies de forêts ou les effondrements de terrains, et produit un effet négatif sur la fertilité des terrains environnants. En outre, lorsque les sols artificialisés sont foncés, ils absorbent les rayonnements solaires, ce qui contribue au réchauffement climatique.

Des besoins en infrastructures et en logistique plus importants

Pourtant, les municipalités rechignent parfois à voir le paysage changer sensiblement. Les maires sont nombreux à redouter les foudres de leurs électeurs et la densification va à l’encontre, dans l’imaginaire, d’une certaine notion du confort. En outre, la pandémie a renforcé les envies d’espace : la densification, même si elle est nécessaire, va à contre-courant de la vie au grand air dont rêvent les citadins. C’est la raison pour laquelle une enveloppe de 350 millions d’euros d’aides financières a été créée. Son objectif est de favoriser la construction de 50 000 logements. Dans une même idée, 300 millions d’euros sont consacrés à l’aménagement des friches industrielles, car il vaut mieux reconvertir ces terrains déjà artificialisés que sacrifier de nouveaux sols naturels.

Tout ce mouvement de fonds fait entrevoir de belles perspectives pour le secteur du bâtiment : la surélévation requiert davantage d’ingénierie que la construction sur un terrain vierge. Il faut également réfléchir à modifier les infrastructures, car une population plus dense a besoin de réseaux d’eaux mieux alimentés et de transports plus importants. Elle consomme davantage d’électricité et ses besoins en communications sont plus forts. Il faut également approvisionner en nourriture, et, pourquoi pas, faire pousser des fermes verticales dans ces villes dont la population grandit. Tous ces besoins nouveaux font appel à une grande technicité, et nombreuses sont les sociétés cotées à en profiter. Ainsi, pour un investisseur, il est possible de miser sur des valeurs qui accompagnent ce mouvement vertueux pour l’environnement. 

L'essentiel à retenir

  • Parmi les volets verts du plan de relance, une enveloppe est dédiée à la densification des villes.
  • Ce mouvement vise à limiter l’artificialisation des sols, qui a des effets désastreux sur l’environnement.
  • Il implique de grands travaux et l’adaptation des réseaux et de la logistique pour s’adapter à une population plus importante.
Recevez les dernières actualités liées à la gestion de patrimoine S'abonner à la newsletter