ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Terre d'Epargne
Comprendre la finance Anticiper les tendances de marché Gérer son patrimoine
Société

Télétravail, fin de l’open space : les nouvelles façons de travailler

Après l’expérience du confinement, la vie de bureau risque de connaître une véritable révolution.
Juin 2020

La conversion massive au télétravail imposée par le confinement a levé bon nombre de réticences chez les managers et leurs collaborateurs. Beaucoup d’entreprises réfléchissent à sa pérennisation. Ce changement implique une nouvelle configuration des immeubles de bureaux, mais aussi du domicile des collaborateurs.

Jusqu’ici, le télétravail était accordé au compte-gouttes, dans de grandes entreprises qui avaient négocié des accords sur le sujet. Il se limitait à une ou deux journées par semaine. Craignant un moindre engagement des salariés, les responsables d’équipes n’en faisaient guère la promotion. 

Le confinement imposé pour éviter la propagation du coronavirus a fait basculer des dizaines de millions de personnes dans un télétravail improvisé, et massif. Les salariés, mais aussi beaucoup de personnels de la fonction publique comme les enseignants, ont travaillé, du jour au lendemain, de chez eux. Même les dirigeants les plus sceptiques ont dû se rendre à l’évidence : on peut rester productif en travaillant à distance. Dans cette situation exceptionnelle, la plupart des entreprises ont continué à mener leurs affaires quasi-normalement.

Le nombre de mètres carrés nécessaires va baisser

Alors que le confinement est officiellement terminé, bon nombre de sociétés ont encouragé leurs salariés à rester chez eux pour ne pas saturer les transports et éviter la fameuse « deuxième vague ». Certains ont repris le chemin du bureau, mais ils y sont actuellement trois fois moins nombreux qu’avant la crise. Ce qui amène les directions à s’interroger sur leurs locaux de demain.

Aux Etats-Unis, Twitter et Facebook ont carrément décidé d’autoriser le télétravail à vie. En France, la réflexion est plus timide mais elle fait son chemin dans les plans stratégiques. Si le télétravail se développe, cela signifie qu’il y aura moins de salariés présents en même temps dans les bureaux. Les surfaces louées pourront donc être réduites. A la clé, des économies importantes pour les entreprises.

Autre piste de transformation envisagée : l’open space, déjà accusé d’accentuer le stress des salariés, semble vivre ses derniers jours, car il lui est aussi reproché de favoriser la propagation des virus. Les bureaux fermés devraient donc faire leur grand retour. En revanche, si les salariés n’y viennent qu’un jour par semaine, ils ne seront probablement plus affectés à une personne en particulier. Le « flex office », encore cantonné à un petit nombre d’entreprises, est appelé à se développer. Enfin, certaines sociétés envisagent tout bonnement, puisque leurs équipes seront moins présentes dans les locaux, d’ouvrir de nouveaux sièges dans des villes à une heure de train de Paris, comme Orléans, Chartres ou Reims. 

Pour les salariés, le télétravail implique des logements pensés différemment

De leur côté, les salariés sont nombreux à avoir apprécié certains aspects du télétravail, notamment l’absence de temps perdu dans les transports en commun. Mais ils ont d’autant mieux accepté le travail à distance qu’ils étaient confortablement logés. La situation était nettement plus facile pour ceux qui disposaient d’une pièce dédiée à leur activité professionnelle que pour ceux qui devaient installer leur ordinateur dans le salon ou la chambre du petit dernier.

Les deux impératifs pour télétravailler dans de bonnes conditions sont l’espace disponible et un réseau de qualité. Dès lors que la contrainte des transports quotidiens vole en éclats, et que la qualité des connexions numériques est assurée, il devient possible de s’installer loin des centres-villes. L’autre option consiste à travailler à distance sans pour autant le faire depuis chez soi. Pour cet usage mixte, les spécialistes de l’immobilier de bureaux planchent sur des espaces de travail partagés à proximité des domiciles. 

Nul ne peut encore prédire précisément quel sera le paysage des bureaux de demain. Mais de profonds changements semblent inéluctables, tant l’expérience du confinement a marqué les esprits.

L'essentiel à retenir

  • Avec le confinement, la France a basculé massivement dans le télétravail.
  • Les entreprises s’interrogent aujourd’hui sur son devenir et beaucoup pensent à l’institutionnaliser, quitte à revoir la configuration, et parfois même la localisation, de leurs bureaux.
  • Pour le salarié, cela peut impliquer d’aménager différemment son domicile, voire de déménager pour gagner en espace et en qualité de vie.