ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Environnement

Empreinte écologique : comment mesurer notre impact sur l’environnement

Mai 2020

Pour comprendre ce que chacun d’entre nous peut faire pour aider la planète, il est fondamental de comprendre quelles sont les ressources naturelles disponibles et combien nous en utilisons dans notre vie quotidienne.

Pour survivre, chacun d’entre nous a besoin de nourriture, d’eau, d’un abri et de bien d’autres choses encore : autant de besoins qui ne peuvent être satisfaits qu’en exploitant des ressources naturelles. Néanmoins, la vitesse à laquelle les ressources ont été drainées pendant des années, ainsi que l’expansion continue des implantations humaines, ont compromis notre planète et l’ont polluée en altérant sa biodiversité et ses zones climatiques.

Définition de l’empreinte écologique : de quoi s’agit-il et pourquoi est-elle importante

Pour agir de manière responsable, il convient en premier lieu de comprendre notre impact personnel sur l’environnement. L’empreinte écologique, qui permet de calculer la demande humaine vis-à-vis de la Terre, en constitue un indicateur clé. De fait, le Jour du dépassement de la Terre arrive de plus en plus tôt. Il s’agit du jour où l’humanité consomme les ressources produites par la planète tout au long de l’année. En 2019, cela s’est produit le 29 juillet : c’est donc comme si l’humanité avait utilisé les ressources de 1,75 planète. Selon les calculs, si la population mondiale devait vivre en suivant l’exemple de l’Australie, il faudrait 5,2 autres planètes, tandis qu’il en faudrait 5 si nous vivions tous en suivant l’exemple des États-Unis.

Comment l’empreinte écologique est-elle calculée ?

Le calcul de l’empreinte écologique exige avant tout chose d’estimer en hectares les zones biologiques productives de la planète. Les territoires sont divisés en plusieurs catégories : terres agricoles, pâturages, forêts, terrains construits et eaux. Il faut ensuite examiner les habitudes de chaque habitant : consommation (répartie en choix alimentaires, logement, transport, biens de consommation et services), déchets produits, surface occupée, énergie consommée et dioxyde de carbone émis.

En comparant les données, il est possible de calculer les ressources naturelles consommées par un individu au sein de l’espace qu’il occupe. Le calcul est exprimé en kilogrammes par hectare et compare la surface totale à la population mondiale pour déterminer l’espace dont un humain a besoin pour vivre tout en maintenant son niveau de vie.

Un calcul à portée de clic

Pour mesurer l’empreinte écologique, il suffit de disposer d’un ordinateur ou d’un smartphone et d’avoir accès à des plateformes comme le Global Footprint Network, qui vous permet de calculer votre propre Jour de dépassement de la Terre, ou encore TerraUp, qui détermine la contribution de chacun au réchauffement climatique. Le site CarbonFootPrint, lui, vous permet de mesurer vos émissions de dioxyde de carbone.

Réduire son empreinte carbone, pas à pas

Il est important de prendre conscience de l’impact de ses actions, mais cela ne suffit pas. Après avoir calculé sa propre empreinte carbone, comment la réduire ? La population mondiale ne cesse de croître, les champs cultivables et les forêts diminuent, les mers sont de plus en plus polluées. Il convient de repenser l’ensemble du système de production, n’acheter que les produits strictement nécessaires, réduire les déchets au minimum et accorder la plus grande attention à la collecte sélective des déchets. C’est l’avenir de notre planète et celui de toutes les générations à venir qui est en jeu.