ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Terre d'Epargne
Comprendre la finance Anticiper les tendances de marché Gérer son patrimoine
Placements

Assurance vie : qu’est-ce qu’une unité de compte ?

Les unités de compte sont incontournables pour espérer à long terme un meilleur rendement de son contrat d’assurance vie.
Septembre 2020

Pourquoi les unités de compte ont-elles pris tant d’importance dans les contrats d’assurance vie ces dernières années ?

Beaucoup de compagnies d’assurances ont encouragé les titulaires de contrats d’assurance vie à effectuer des arbitrages au sein de leur contrat. Ils leur ont notamment suggéré de désinvestir une partie de leur épargne du fonds en euros au profit des unités de compte.

A l’intérieur d’un contrat d’assurance vie, le souscripteur peut répartir son épargne comme il le souhaite entre une multitude de supports. Avec le plus connu d’entre eux, le fonds en euros, les montants investis sont garantis par l’assureur. Lorsque le titulaire regarde la valorisation de son contrat, ces sommes versées dans le fonds en euros et les intérêts qu’elles ont produits sont exprimées en euros et ne peuvent pas, jusqu’à aujourd’hui, diminuer.

La valeur des unités de comptes fluctue en fonction des marchés

Les autres supports sont appelés unités de compte. Lorsque l’épargnant investit dans des unités de compte, il achète, le plus souvent, des parts de SICAV elle-même investies en actions, en obligations ou en placements monétaires.

Comme la valeur de ces actifs est soumise aux fluctuations des marchés, elle varie en permanence. Par conséquent, la valeur des parts, elle aussi, évolue régulièrement. Ainsi, lorsqu’un assuré a investi dans des unités de compte, le nombre de parts qu’il détient n’évolue pas, mais la valorisation de son contrat change régulièrement, à la hausse, mais aussi à la baisse. A la différence du fonds en euros, les unités de compte n’offrent pas de garantie en capital.

La seule solution pour un meilleur rendement

Dès avant la crise sanitaire, les assureurs ont incité les épargnants à souscrire des unités de compte. Pour une raison simple : le rendement des fonds en euros, fortement lié aux taux obligataires à long terme, ne cesse de chuter depuis des années. Les détenteurs de contrats d’assurance vie s’en plaignent. Quant aux assureurs, ils ont bien du mal à servir un rendement positif à leurs souscripteurs. Plus les épargnants versent d’argent dans le fonds en euros, plus ils compliquent la tâche des assureurs, et plus le rendement baisse. Les unités de compte, pour les assureurs, comme pour les assurés, constituent donc une réponse efficace pour espérer un meilleur rendement global des contrats.

Mais attention, le risque n’est pas le même et l’épisode du coronavirus nous le rappelle : alors que les fonds en euros n’ont pas bougé, les unités de compte, elles, ont chuté, à l’image du plongeon enregistré par le CAC 40 entre le 19 février 2020 et le 16 mars 2020 : - 39%. Depuis, l’indice phare de la Bourse de Paris s’est notablement repris, avec une hausse de 32 % entre le 16 mars 2020 et le 18 septembre 2020.

La logique d’investissement dans les unités de compte est régie par une règle simple, auxquels les titulaires d’assurance vie ne peuvent plus échapper : il n’y a pas de rendement possible sans un minimum de prise de risque. Si les épargnants veulent avoir de meilleures perspectives de rentabilité, ils doivent accepter d’exposer une partie de leur capital. Et s’armer de patience s’ils ont vu diminuer le montant de leur épargne. Car sur le long terme, les creux des marchés s’effacent. Et l’assurance vie, précisément, est un placement de longue durée.

L'essentiel à retenir

  • Les unités de compte présentent de meilleures perspectives de rendement sur le long terme que les fonds en euros.
  • Même si la bourse baisse, elles conservent tout leur sens, à condition de se montrer patient : le temps efface les creux de marché.
Recevez les dernières actualités liées à la gestion de patrimoine S'inscrire à la newsletter