ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Placements

Une maison avec jardin, le nouveau rêve immobilier après le confinement

Les citadins rêvent d’un jardin et d’une pièce indépendante pour télé-travailler.
Juin 2020

C’est le bien immobilier le plus recherché depuis la fin du confinement : la maison avec jardin fait aujourd’hui rêver les plus irréductibles des citadins. Pourtant, l’espace et la verdure ont un prix, et il ne faut pas sous-estimer leurs coûts annexes.

Le coronavirus a déclenché une irrépressible envie de gazon. Les citadins cloîtrés dans de petites surfaces, particulièrement ceux qui avaient de jeunes enfants, se posent désormais la question de quitter la ville. En ligne de mire, ce fameux jardin qui a rendu, chez ceux qui en disposaient, le confinement plus léger.

Le télétravail massif mis en place en mars dernier a fait également émerger, pour un grand nombre de salariés, le besoin d’avoir à domicile une pièce dédiée à leur activité professionnelle. Si le recours improvisé au travail à distance se transforme, demain, en une stratégie d’entreprise largement partagée, les salariés n’auront plus besoin de se rendre quotidiennement au bureau et passeront beaucoup moins de temps dans les transports. Il n’en faut pas plus pour vouloir s’éloigner des centres-villes, et notamment de la capitale. Certains songent aux banlieues éloignées, d’autres regardent les villes moyennes accessibles en une heure de train de Paris, comme Le Mans, Reims ou Chartres. Dans le réseau d’agences immobilières Orpi, les recherches de maisons, qui représentaient 48% des volumes en début d’année, ont progressé de quatre points, pour atteindre 52%. Une étude menée en avril par Opinion Way et Artemis courtage a placé la maison avec jardin en tête des souhaits des futurs acheteurs. 

Faire chiffrer les travaux par un professionnel

Si la perspective d’habiter une maison peut légitimement faire rêver, elle représente néanmoins des coûts qu’il est important d’avoir en tête au moment de commencer ses recherches immobilières. 

L’état général d’une maison est parfois plus difficile à détecter que celui d’un appartement. Il faut prendre en considération le besoin de gros travaux (façade, toit…) dès la première visite. Contrairement à l’entretien des copropriétés dont les frais se répartissent entre tous les voisins, la rénovation des maisons individuelles pèse sur l’unique propriétaire. 

A budget équivalent, la surface d’une maison éloignée du centre-ville est souvent plus grande que celle d’un appartement urbain. S’il faut faire réaliser des travaux de rénovation intérieure ou extérieure, ceux-ci vont donc représenter un investissement nettement plus important. Parmi les chantiers prioritaires figure en général la rénovation thermique de la maison, pour éviter les déperditions d’énergie et les factures d’électricité, de gaz ou de fuel trop élevées. Il est essentiel de faire chiffrer ces travaux par un architecte avant de signer, pour prévoir un budget réaliste. Certains acquéreurs incluent même la consultation d’un paysagiste, pour rendre leur jardin convivial et adapter les plantations en fonction du temps qu’ils peuvent consacrer à l’entretien de leur espace vert.

Un budget transport plus élevé qu’en centre-ville

Même si des travaux ne sont pas envisagés dans un premier temps, la consultation d’un architecte peut aussi s’avérer utile pour vérifier si le plan local d’urbanisme autorise, ou non, des travaux de surélévation ou d’agrandissement. Ces extensions apporteront plus tard une plus-value à la maison, mais augmenteront aussi la taxe foncière. Le montant de cette dernière peut varier considérablement d’une commune à l’autre, et s’ajouter à celle, spécifique, concernant le terrain non bâti. 

Enfin, même si le télétravail monte en puissance, l’éloignement de la ville occasionne des déplacements plus importants pour les besoins du quotidien. L’emménagement dans une maison nécessite donc d’acheter, et d’entretenir, une voiture, voire deux si l’installation se fait en couple. Des coûts induits souvent sous-estimés.

L'essentiels à retenir

  • Depuis le début du confinement, les citadins rêvent de jardin et d’espace.
  • Le développement attendu du télétravail va faciliter l’éloignement des centres-villes.
  • Le besoin en transport reste tout de même important pour ceux qui franchissent le pas et il ne faut pas sous-estimer les coûts d’entretien d’une maison avec un terrain.