ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Terre d'Epargne
Comprendre la finance Anticiper les tendances de marché Gérer son patrimoine
Placements

Plan d’épargne retraite (PER): comment fonctionne-t-il?

Le PER permet de préparer sa retraite en profitant d’une économie d’impôt.
Octobre 2021

Terre d'Epargne

C’est un placement privilégié pour beaucoup de foyers à hauts revenus. Le PER ou plan d’épargne retraite, mis en place par la Loi Pacte de 2019, permet de se constituer un capital pour la retraite, tout en allégeant son impôt sur le revenu. Avant d’investir, il est important d’en connaître les modalités de fonctionnement.

Un investissement de très long terme, pour préparer sa retraite efficacement, avec de belles perspectives de rendement et une réduction d’impôt significative: le PER séduit ceux qui ont des revenus élevés. Toutefois, il faut bien en comprendre les contraintes avant d’investir.

Le PER est un produit tunnel

Il s’agit d’une enveloppe dans laquelle l’épargnant investit pendant sa vie active, avec la perspective de récupérer les sommes investies seulement au moment de sa retraite. Sauf situations exceptionnelles, il n’est pas possible de percevoir les montants épargnés avant d’avoir liquidé sa retraite.

Le montant des versements est déductible du revenu imposable, mais dans une certaine limite. Ils ne doivent pas excéder le plus haut de ses deux plafonds:
  • 10% du revenu d’activité de l’année précédente (dans la limite de 32 419 euros).
  • 4 052 euros.
Une personne dont les revenus imposables s’élèvent à 100 000 euros, taxée à la tranche marginale d’imposition à 41%, et qui investit 10 000 euros, voit son revenu imposable baisser de 10 000 euros. A la clé, elle réalise une économie d'impôt de 41% du montant de son versement.

Pendant la vie du contrat, il est possible de l’alimenter soit de façon régulière, soit au coup par coup. Ainsi, il est facile de verser peu ou pas du tout les mauvaises années, et beaucoup les années exceptionnelles. 

Les sommes, par défaut, sont gérées de façon pilotée, avec une forte exposition au risque de marché quand le souscripteur est éloigné de l’âge de la retraite. Cela lui permet d’espérer de meilleurs gains. Lorsqu’il s’approche de l’âge de la retraite, l’assureur sécurise, progressivement, les sommes investies et les gains liés. L’adhérent peut également choisir lui-même ses supports d’investissement, fonds en euros ou unités de compte. Le  Plan d’épargne retraite (PER ) étant un placement de très long terme, il est recommandé d’y faire des investissements dynamiques.

La rente ou le capital récupérés sont fiscalisés

Le souscripteur récupère ses fonds lorsqu’il a liquidé tous ses régimes de retraite. Il peut percevoir son épargne, et les gains réalisés, sous forme de capital, ou sous forme de rente. S’il récupère un capital, le montant de ses versements est soumis à l’impôt sur le revenu selon son barème habituel. Le montant de ses gains sera soumis au prélèvement forfaitaire unique (actuellement, 30%). Il est possible d’étaler la récupération du capital sur plusieurs années afin de ne pas se retrouver très fortement imposé l’année de sa sortie.

La fiscalité de la rente est souvent plus légère: elle est imposée comme un revenu après un abattement de 10%. Elle subit aussi des prélèvements sociaux de 17,2%, mais seule une fraction de la rente y est soumise. Le souscripteur n’acquittera de prélèvements sociaux que sur 40% des sommes s’il perçoit sa première rente entre ses 60 et ses 69 ans, et sur 30% s’il liquide son PER après 69 ans.

Entre la première souscription et le départ à la retraite, il est impossible de toucher à son épargne.

Toutefois, des cas de déblocage exceptionnel existent :

  • L’acquisition de la résidence principale, et dans ce cas la taxation est la même que pour une sortie en capital (donc assez élevée pour les actifs).
  • Des situations de crise comme la liquidation judiciaire d’une activité, le décès du conjoint, l’invalidité du souscripteur ou un surendettement. Dans ce cas, la fiscalité est allégée: seuls les prélèvements sociaux sont dus sur les gains réalisés. Le capital est récupérable sans aucune fiscalité.

En cas de décès du souscripteur avant la retraite et avant 70 ans, le capital est transmis aux bénéficiaires désignés dans son contrat. Les sommes transmises sont exonérées de droits jusqu’à 152 500 euros.

L'essentiel à retenir

  • Le PER permet de se constituer une épargne de très long terme pour la retraite.
  • Les versements profitent d’une réduction d’impôt importante pour les personnes fortement imposées.
  • A la sortie, le capital ou la rente sont fiscalisés.
  • Il existe des cas de déblocage anticipé, mais théoriquement les sommes sont bloquées jusqu’à la retraite.
Recevez les dernières actualités liées à la gestion de patrimoine S'abonner à la newsletter