ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Placements

Produits financiers dérivés

De quoi s'agit-il et comment sont-ils utilisés?
Novembre 2020

Contrats à terme de gré à gré (forwards), contrats d’échange (swaps), contrats à terme (futures), options. Les investisseurs achètent un ou plusieurs de ces types de produits dérivés dans le but de se prémunir contre les risques d’investissement, la spéculation ou les opérations d’arbitrage.

Un produit dérivé, comme son nom l’indique, est un instrument financier dont le prix ou la valeur est calculé par rapport à la valeur d’autres actifs ou instruments présents sur le marché. Ces derniers sont appelés «actifs sous-jacents» et peuvent présenter différentes formes et caractéristiques: obligations d’État, or, actions, pétrole, autres matières premières et autres actifs.

Pourquoi les investisseurs optent-ils pour les produits dérivés?

Soulignons d’emblée que les produits dérivés ne constituent pas un choix d’investissement «classique», mais il existe trois stratégies qui peuvent amener un investisseur à se concentrer sur ces actifs.
  1. Pour se protéger contre les risques d’un investissement déjà réalisé: dans ce cas, un produit dérivé peut compenser une perte potentielle due à une situation de marché défavorable.
  2. Pour spéculer: les produits dérivés sont des actifs volatils avec un fort effet de levier financier. En somme, on peut gagner beaucoup, mais aussi perdre beaucoup en peu de temps. C’est pourquoi les spéculateurs expérimentés ont recours aux produits dérivés pour tirer profit de la performance de l’actif sous-jacent, mais le risque de perte est élevé.
  3. Arbitrage: il s’agit d’acheter ou de vendre une valeur sous-jacente et de faire simultanément l’opération inverse avec le produit dérivé coté sur un marché différent, afin de gagner de l’argent en profitant des différences de prix.

Les principaux instruments dérivés

Il existe un très grand nombre de produits dérivés (réglementés ou non) sur les marchés, classés en quatre catégories distinctes:
  1. Contrat à terme de gré à gré (forward): il s’agit d’un contrat d’achat-vente à durée limitée négocié de gré à gré (over-the-counter) sur des marchés non réglementés. L’acheteur s’engage, au travers de ces contrats, à acheter l’actif sous-jacent à un prix convenu à une date future prédéterminée. Le vendeur s’engage lui aussi à respecter le contrat, même si la vente future devait entraîner un résultat négatif.
  2. Contrat d’échange (swap): il s’agit d’un échange à tous les effets (to swap = échanger). Il prévoit que les deux parties échangent des flux de trésorerie à une date future préalablement déterminée sur la base de la valeur du sous-jacent choisi. Cet instrument est souvent utilisé par les banques, les entreprises et même les organismes publics pour se protéger contre les risques d’investissement. En général, ce sont les taux d’intérêt, les devises, les matières premières et les actions qui sont échangés.
  3. Contrat à terme (future): cet instrument est utilisé sur les marchés réglementés et est similaire aux contrats à terme de gré à gré (forward) en ce sens qu’il prévoit l’échange d’un montant fixe de l’actif sous-jacent à une date future préalablement déterminée et à un prix déjà décidé.
  4. Options: dans ce dernier cas, l’acheteur acquiert auprès du vendeur la possibilité d’acheter ou de vendre, dans un délai déterminé, une certaine quantité de l’actif sous-jacent au prix convenu.