I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

perspectives concernant la politique monétaire aux états-unis

Mars 2020

Zone de largage en vue: l’hélicoptère monétaire aux États-Unis

Alors que la Réserve fédérale américaine envisage des options politiques plus radicales pour protéger une économie durement touchée par le virus, nous pourrions voir les hélicoptères décoller.

Des hélicoptères pourraient bientôt survoler les ménages américains. 

Alors que la Réserve fédérale se positionne en première ligne dans la bataille pour limiter les dommages causés par l’épidémie de coronavirus sur l’économie, elle va rapidement devoir envisager des politiques qu’elle avait jusqu’alors écartées, car elle les considérait  impossibles. L’hélicoptère monétaire, le transfert d’argent directement aux consommateurs est sur la liste. 

La Fed a déjà réduit les coûts d’emprunt de 100 points de base à 0-0,25% et annoncé qu’elle prévoyait d’acheter des obligations pour un montant de 700 milliards de dollars US.  

Cela signifie que la plupart des mesures qui lui restent dans son arsenal politique sont de nature controversée. Néanmoins, pour éviter d’entrer dans une spirale déflationniste, il faudra en déployer au moins une.

La plus probable est une expansion à marche forcée de l’assouplissement quantitatif (QE). La Fed a la capacité d’acheter jusqu’à 3 000 milliards de dollars US d’actifs, l’équivalent de 200 points de base supplémentaires de baisse des taux d’intérêt. Cela ferait passer la taille de son bilan à 7 000 milliards de dollars US.

Néanmoins, à la différence des précédents programmes de QE, nous pensons que la fièvre acheteuse de la Fed ne s’arrêtera pas aux titres du gouvernement américain et aux hypothèques.

Elle pourrait s’aventurer vers les obligations d’entreprise et les actions. Cette possibilité a été soulevée par le Président de la Fed, Eric Rosengren, bien qu’il lui faille l’accord du Congrès pour changer son mandat.

La Banque centrale américaine pourrait également envisager un contrôle de la courbe des taux à la japonaise. Pour cela, elle s’engagerait à acheter un volume illimité de bons du Trésor pour éviter au rendement à 10 ans de dépasser 1%. Cette option est proposée par Richard Clarida et Lael Brainard, deux gouverneurs actuels de la Fed, ainsi que par deux anciens Présidents, Ben Bernanke et Janet Yellen. Une telle manœuvre permettrait en particulier à la Fed d’étendre sa relance monétaire sans faire gonfler son bilan, ce qui lui éviterait de mettre les pieds dans un véritable champ de mines politique. 

La Fed pourrait également faire passer le coût de référence des emprunts en territoire négatif. Une étude de la Fed de San Francisco montre que la réduction de la limite basse réelle du taux des fonds fédéraux à -0,75% lors de la crise de 2007-2009 «aurait réduit de moitié la chute de l’économie au plus fort de la récession et accéléré la reprise qui a suivi»1.

Au-delà de ces mesures, la Fed s’aventurerait sur des terres inexplorées.  L’hélicoptère monétaire est l’un des outils les plus puissants et les plus controversés à sa disposition. Cette idée a été popularisée à l’origine par l’économiste américain Milton Friedman à la fin des années 1960. Il s’agit de financer les dépenses budgétaires au travers de la création d’une nouvelle base monétaire et de la promesse de ne revenir sur aucune augmentation de la base monétaire.

Cela signifie en substance que les autorités monétaires donneraient aux personnes un somme supplémentaire sous la forme d’une baisse d’impôt, de bons d’achat ou d’une augmentation des dépenses publiques. Parallèlement, les autorités s’engagent à ne pas augmenter la fiscalité ultérieurement pour récupérer ces fonds supplémentaires.

Les taux d’intérêt négatifs peuvent constituer un outil efficace de promotion du double mandat de la Fed.

Vasco Curdia, Banque de la Réserve fédérale de San Francisco

Comme Friedman l’a lui-même expliqué: «Supposons qu’un jour un hélicoptère survole cette communauté et largue 1 000 dollars supplémentaires en petites coupures, qui seront, évidemment, rapidement collectés par les membres de la communauté. Supposons ensuite que tout un chacun est convaincu qu’il s’agit d’un événement unique qui ne se reproduira jamais.»2

Bernanke, l’un des défenseurs de l’hélicoptère monétaire, a dans le passé proposé un programme budgétaire financé par la masse monétaire. Celui-ci impliquerait soit une augmentation des dépenses publiques, soit une baisse d’impôt financée par la planche à billets.

D’autres pays ont déjà testé l’hélicoptère monétaire. Hong Kong a annoncé le mois dernier que chaque citoyen adulte allait recevoir un paiement unique de 1 284 dollars US pour relancer une économie durement touchée par le virus. L’Australie envisage aussi de distribuer des liquidités. Plusieurs économies du Golfe ont fait de même lors des révoltes du Printemps arabe en 2011.

Cela dit, dans les cas de Hong Kong et de l’Australie, rien n’empêche les consommateurs d’épargner cette entrée d’argent imprévue, au lieu de la dépenser.

La tentative menée au Japon pourrait être plus efficace pour forcer les consommateurs à dépenser cet argent dès aujourd’hui. En 2019, le pays a lancé un programme qui permet aux ménages éligibles d’acheter des bons d’achat dits «premium» pour atténuer les effets de la hausse de TVA. Ces bons d’achat donnent droit à une remise de 20%, qui peut être utilisée pour payer des biens et des services dans les magasins et les hôpitaux désignés par les municipalités. Ces bons expirent toutefois à la fin du mois de mars.

La Fed peut adopter une approche comparable. Elle peut donner 1 000 dollars US à chaque ménage américain avec une date d’expiration pour forcer les consommateurs à les dépenser.

À situations exceptionnelles, mesures exceptionnelles, la Fed pourrait bien choisir de déployer les hélicoptères pour prévenir les risques déflationnistes.

Cycles d’assouplissement monétaire depuis les années 1970
Assouplissement nominal total (points de pourcentage, QE inclus)
Assouplissement nominal total

*Depuis juillet 2019. Pour la fourchette de données cibles des Fonds fédéraux, le point milieu est utilisé. Pour l’ajustement du QE, le taux «fantôme» Wu-Xia est utilisé. Source: Refinitiv, Pictet Asset Management